collier

collier [ kɔlje ] n. m.
coler XIIe; lat. collare, collarium, de collum cou
1Cercle en matière résistante qu'on met au cou de certains animaux pour pouvoir les attacher. Anneau, plaque d'identité d'un collier de chien. Collier en métal, en cuir, à grelots. Par ext. Courroie, corde qui sert à attacher par le cou les bêtes aux champs, à l'étable. Mettre une chèvre au collier.
2(1268) Partie du harnais qui entoure le cou des bêtes attelées. Le collier d'un cheval est composé des coussins et des attelles. Cheval de collier : cheval de trait. — Cheval franc du collier, qui tire avec énergie. Fig. Être franc du collier, très franc, loyal. — Donner un coup de collier : fournir un effort intense et momentané. — Collier de misère : travail pénible et assujettissant. ⇒ chaîne, joug. Reprendre le collier : se remettre au travail. « j'ai repris depuis longtemps mon collier habituel » (Sainte-Beuve).
3(v. 1300) Bijou, ornement qui se porte autour du cou. Fil, fermoir d'un collier. Collier très long. sautoir. Collier à chaînons. chaîne. Collier de perles ( rang) , de diamants ( rivière) . Collier de fleurs, de coquillages. Collier en or. Collier antique. torque. Spécialt Chaîne que portent les chevaliers de certains ordres. Collier de l'ordre du Saint-Esprit.
4Par anal. Poils, plumes du cou des bêtes qui sont d'une couleur différente de celle du reste du corps. Pigeon à collier; chat noir avec un collier blanc.
Collier de barbe, appos. barbe collier : barbe courte taillée régulièrement et rejoignant les cheveux des tempes. « Pas un poil ne dépassait la ligne de son collier blond » (Flaubert).
5(1690) Partie d'une bête de boucherie comprenant le cou. collet . Collier de mouton.
6Techn. Cercle qui sert de renfort. Collier de serrage : bague métallique réglable pour serrer certains objets cylindriques ( durit) . — Archit. Astragale ornée de perles ou d'olives.

collier nom masculin (baslatin collarium, du latin classique collare, collier) Bijou de cou constitué soit de pierres précieuses serties, soit de perles ou de menus objets enfilés, ou encore d'un cercle ou d'une chaîne de métal. Cercle de cuir ou de métal, courroie, qu'on met au cou de certains animaux pour les attacher, les aider à travailler, les reconnaître, etc. Toute parure qui se porte autour du cou et qui est constituée d'éléments décoratifs enfilés : Collier de fleurs. Barbe courte et étroite, disposée en demi-cercle d'une tempe à l'autre. Bague généralement métallique entourant, pour le maintenir ou le fixer à un appui, un tuyau, une conduite, un arbre de transmission, etc., et composée de deux pièces réunies par boulons ou par charnière et targette. Arboriculture Cercle métallique, garni d'une matière protectrice, telle le caoutchouc, qui sert à relier un jeune arbre à son tuteur. Boucherie Cou des gros bovins. Synonyme de collet. Bourrelerie Partie principale du harnais d'attelage du cheval, qui entoure la base de l'encolure. Décorations Chaîne ouvragée supportant les insignes des hauts dignitaires de certains ordres de chevalerie. Franc-maçonnerie Large ruban en sautoir, terminé par un bijou distinctif, que portent les officiers d'une loge. Pêche Corde reliée au bout du verveux, et s'attachant à un pieu fiché en terre. ● collier (expressions) nom masculin (baslatin collarium, du latin classique collare, collier) Littéraire. Collier de misère, travail pénible. Donner un coup de collier, faire un effort intense sur un court laps de temps. Franc du collier, se dit d'une bête de trait qui tire énergiquement sur le collier ; se dit de quelqu'un qui se montre décidé, direct, sans arrière-pensée. Familier. Reprendre le collier, se remettre au travail après une période de repos. Collier de chien, collier à plusieurs rangs, porté au ras du cou. Collier d'attache, courroie entourant l'encolure du cheval, munie d'un anneau auquel se fixe la longe ou la chaîne d'attache. Collier de chasse, système composé d'un collier relié à la sangle et à la selle par des courroies en cuir et empêchant la selle de glisser vers l'arrière. Collier de force, collier garni de pointes en dedans, dont on se sert pour dresser certains chiens peu obéissants. Collier porte-balais, organe sur lequel sont fixés les porte-balais d'une machine à collecteur. Collier de serrage, collier amovible, refermé sur lui-même par un dispositif à vis ou cranté, utilisé pour maintenir en place l'extrémité d'un tuyau souple, d'une Durit, etc. Collier de Vénus, lésion caractéristique de la syphilis secondaire, observée sur le cou sous forme de taches rondes souvent décolorées. ● collier (synonymes) nom masculin (baslatin collarium, du latin classique collare, collier)
Synonymes :
- Boucherie. collet

collier
n. m.
d1./d Bijou, ornement de cou. Collier de perles.
Spécial. Chaîne d'or que portent les chevaliers de certains ordres.
|| (Antilles fr.) Collier de Matador, fait de grosses perles en or (ou dorées).
|| Par ext. Collier de barbe: barbe courte qui, partant des tempes, garnit le menton.
d2./d Lanière, chaîne, etc., dont on entoure le cou des animaux pour les retenir, les atteler, etc. Collier de chien. Collier de cheval: partie du harnais à laquelle les traits sont attachés.
|| Fig., Fam. Reprendre le collier, le travail. Donner un coup de collier: fournir un grand effort.
être franc du collier: agir franchement, de manière directe.
d3./d ZOOL Tache de couleurs diverses entourant le cou de certains animaux. Tourterelle à collier.
d4./d TECH Anneau métallique qui sert à consolider, à maintenir une tuyauterie, à supporter des éléments, etc.

⇒COLLIER, subst. masc.
A.— [Collier a une fonction utilitaire]
1. Cercle souple ou rigide qui autrefois entourait le cou des esclaves et par lequel aujourd'hui on attache les animaux domestiques. Sa bibliothèque (...) contenait des colliers à chien, des cravaches, des étriers, des éperons (A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 481) :
1. Va, je préfère encor, moi Carr, moi qui te brave, Le carcan du captif au collier de l'esclave.
HUGO, Cromwell, 1827, p. 386.
Au fig. Joug moral :
2. On ne savait pas qu'il [Gauvain] était anarchiste ou communiste; anarchiste, plutôt, pensait-on, le catéchisme strict et le collier du marxisme lui paraissant difficilement supportables...
A. ARNOUX, Les Crimes innocents, 1952, p. 124.
2. a) Pièce principale du harnais qui se fixe au cou des bêtes de trait :
3. Avant tout s'assurer que la température rectale ne dépasse pas (...) au maximum. Vérifier le caveçon, la bride ou le licol, le collier ou la bricole, de façon qu'aucune gêne ne puisse provenir de la mauvaise adaptation des uns ou des autres.
E. GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 103.
Spéc. Collier de force. Collier muni de pointes sur la partie interne et servant au dressage des chiens.
b) P. méton. Partie des animaux de boucherie comprenant le cou et la naissance des épaules.
c) Expr. [Le collier comme symbole du travail énergique ou pénible]
Franc du collier [En parlant d'un cheval] Qui tire librement et énergiquement un collier.
Fig. [En parlant d'une pers.] Qui fait preuve de décision et d'absence de toute arrière pensée, dans ses paroles comme dans ses actes :
4. mais ignorons, repoussons pour Molière ce que dément tout d'abord son génie si franc du collier, comme la duchesse palatine d'Orléans le disait de Louis XIV...
SAINTE-BEUVE, Portraits littér., t. 2, 1864, p. 46.
À plein collier. [En parlant d'un cheval] Vigoureusement, en donnant toute sa force. [En parlant d'une pers.] Avec énergie. Ses inspecteurs [de la S.G.] travaillent ici, à plein collier, avec ceux de la Police Judiciaire (L. DAUDET, La Police politique, 1934, p. 116).
Familier
Donner un coup de collier. Faire un effort énergique mais épisodique. Oui, mais il va falloir donner un fameux coup de collier jusqu'à Nancy, répondait Létumier (ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 303).
Collier de misère. Travail pénible qu'on ne peut interrompre que très provisoirement :
5. [Rabourdin :] — (...) Attends-moi pour déjeuner. Je reviendrai du Ministère, libre de mon collier de misère.
BALZAC, Les Employés, 1837, p. 258.
Reprendre le collier. Se remettre au travail après une période d'interruption.
3. [P. anal. de fonction]
a) ARCHIT. ,,Ensemble de tours de cordage fait autour de deux pièces de bois d'échafaudage pour les relier`` (NOËL 1968). Collier de colonne. ,,Pièce de fonte composée de deux anneaux reliés entre eux et qui sert à unir deux colonnes accouplées`` (CHABAT 1881).
b) SERR. Collier de tuyau. Lien de fer plat, circulaire, servant à maintenir les tuyaux de descente adossés au mur ou encastrés (d'apr. CHABAT 1881). Collier de serrage. Bague métallique :
6. Pour obtenir une concordance parfaite des axes des divers éléments de transmission, le monteur doit se servir (...) d'un collier amovible qui est fixé sur l'extrémité de l'élément monté en dernier lieu.
E. AMBROISE, Pour le monteur mécanicien, 1949, p. 18.
B.— [Collier a une fonction décorative]
1. Parure qui se porte autour du cou, constituée d'éléments enfilés de chaînons unis les uns aux autres, ou faite d'une seule pièce. Elle avait le cou blanc et rond, avec un collier de corail (RAMUZ, Aimé Pache, peintre Vaudois, 1911, p. 37).
SYNT. Collier de coquillages, de diamants, de jade, d'or, de perles; fermoir de collier.
P. métaph. :
7. Et il en était ainsi chaque fois que le hasard amenait une femme à sa porte, et pas une ne l'avait quitté sans emporter au front une auréole et au cou un collier de larmes.
MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 58.
En partic., HIST. Le collier de la reine (Marie-Antoinette) :
8. Au plus profond de ma rêverie, j'ai été distrait par un Anglais qui faisait des questions sur l'affaire du collier et sur Mme de Lamotte, croyant voir là le tombeau du cardinal de Rohan.
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 356.
Spéc. Chaîne plus ou moins ouvragée que portent autour du cou les dignitaires de certains ordres. Grand collier de la Légion d'honneur :
9. ... il fit ouvrir tout à coup les portes de son bureau, derrière lesquelles vingt photographes se tenaient prêts à agir, et me passa par surprise autour du cou le collier du « mérite », se doutant bien que, prévenu, j'eusse décliné toute distinction.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 214.
2. P. anal. Collier de Vénus. Sillons circulaires apparaissant sur le cou de certaines femmes. Collier de barbe. Petite barbe disposée en demi-cercle autour du visage :
10. Ravier : grand, mince, élégant. Mais le visage, que suit de près un collier de barbe poivre et sel, trahit l'âge, et « fait » même plus âgé que l'âge réel.
MONTHERLANT, Celles qu'on prend dans ses bras, 1950, p. 767.
[En parlant des animaux] Partie du plumage qui entoure le cou de certains oiseaux et qui est différente de celle du reste du corps.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. colliez (de coller). Étymol. et Hist. 1. a) 1160-90 coler « objet enserrant le cou d'un animal pour le retenir » (M. DE FRANCE, Fables, éd. K. Warnke, XXVI, 21); b) 1268 « partie du harnais » coliers a cheval (E. BOILEAU, Métiers, éd. Lespinasse et Bonnardot, LXXXI, 1); 2. a) 1389 « bijou porté autour du cou » (Ducs de Bourgogne, 5452 ds LABORDE); b) 1694 p. anal. « partie distincte de fourrure ou de plumage du cou de certains animaux » (Ac.); 3. 1690 bouch. collier de bœuf (FUR.). Du lat. class. collare, is « collier » dont une forme collarium due à une substitution de suff. est attestée en b. lat., d'où la présence de deux formes concurrentes col(l)er et col(l)ier en a. fr., la dernière l'ayant emporté. Fréq. abs. littér. :1 294. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 714, b) 3 080; XXe s. : a) 1 809, b) 1 301. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 53, 64, 74. — GOUG. Mots t. 1 1962, pp. 248-249. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 194.

collier [kɔlje] n. m.
ÉTYM. 1268, colier; coler, v. 1170; lat. collarium, de collum. → Cou.
1 (1389). Parure qui se porte autour du cou ( Bijou). || Collier très long, tombant sur la poitrine. Sautoir (en). || Collier serré autour du cou (fam. collier de chien). || Collier à chaînons. Chaîne. || Collier de perles. Rang. || Collier de corail, d'ivoire, d'ambre, de coquillages, de fleurs. || Collier de diamants. Rivière. || Collier en or. || Collier de fantaisie. || Collier antique. Torque. || Enfiler, défiler un collier. || Le fil, les perles, le fermoir d'un collier (→ Carcan, cit. 3; boîte, cit. 1).
1 (…) je lui faisais (à Atala) des colliers avec des graines rouges d'azalea (…)
Chateaubriand, Atala, « Les chasseurs ».
2 Elle portait des colliers de perles fausses, des bracelets en similor (…)
Maupassant, Clair de lune, « Les bijoux », p. 175.
3 (Elles) ont des sequins enfilés pour colliers, et, pour coiffure, des catogans de soie verte.
Loti, Aziyadé, Salonique, X, p. 16.
4 Ce collier que j'ai mis à ton cou
Tous mes serviteurs le connaissent;
Chacun d'eux obéit à celui qui le porte;
C'est le collier du roi (…)
Gide, le Roi Candaule, II, 1.
Chaîne que portent les chevaliers de certains ordres. || Porter une décoration en collier. || Collier de l'Ordre du Saint-Esprit.Fig. et vx. || Un grand collier : personnage important, influent.
5 (…) il parvint, malgré des concurrents très jaloux, à être élu définiteur de sa province, ou, comme on dit, un des grands colliers de l'ordre.
Rousseau, les Confessions, V.
2 Par anal. Marque circulaire sur le cou. || Collier de Vénus, se dit des légers sillons que certaines femmes ont au cou (v. aussi autre sens infra cit. 7).
6 Ajoutons, pour compléter la morphologie du cou féminin, l'existence de plusieurs plis cutanés circulaires qui sont des plis de flexion, et semblent être un attribut de beauté puisqu'on les désigne sous le nom de collier de Vénus.
Paul Richer, Nouvelle anatomie artistique, « La femme », p. 159.
7 (…) ce triple collier de Vénus qu'une main invisible enfonce, chaque jour, un peu plus dans ma chair (…)
Colette, la Vagabonde, I, p. 45.
(Autre sens). || Collier de Vénus (allus. à vénérien) : papules qui marquent le haut de la poitrine, autour du cou (symptôme de syphilis).
Collier de barbe : barbe courte taillée régulièrement et rejoignant les cheveux des tempes (→ Batifoler, cit. 4). Syn. : barbe en collier, barbe collier. Absolt. || Il porte le collier.
8 Pas un poil ne dépassait la ligne de son collier blond, qui, contournant la mâchoire, encadrait comme la bordure d'une plate-bande sa longue figure terne (…)
Flaubert, Mme Bovary, II, I.
(1694). Poils, plumes du cou d'une couleur différente (du pelage ou du plumage) : pigeon à collier; chat noir avec un collier blanc.Figuré :
9 (Ils) s'assirent sur un banc de pierre, devant un bassin rond, entouré de roses jaunes qui lui formaient un collier d'ambre (…)
Edmond Jaloux, le Jeune Homme au masque, I, p. 2.
3 a Cercle en matière résistante qu'on fait porter à certains animaux pour pouvoir les attacher. || Collier de chien; collier à chien. || Collier en cuir, à cabochon, à grelots. || Anneau, plaque d'identité d'un collier de chien. || Collier des limiers. 2. Botte, 4. || Tirer un chien par le collier ( Laisse). || Chiens perdus sans collier (roman de Cesbron).
10 (…) le collier dont je suis attaché (…)
La Fontaine, Fables, I, 5.
11 Tout chien circulant sur la voie publique, en liberté ou même tenu en laisse, doit être muni d'un collier portant, gravés sur une plaque de métal les nom et demeure de son propriétaire.
Décret du 6 octobre 1904, art. 9.
Collier de force : collier muni de pointes en dedans, servant au dressage des chiens d'arrêt.
Courroie, corde qui sert à attacher par le cou les bêtes aux champs, à l'étable. || Collier de vache; chèvre au collier.
Spécialt. Partie du harnais qui entoure le cou des bêtes attelées. || Le collier d'un cheval est composé des coussins et des attelles. || Courroie joignant les attelles du collier. Mancelle. || Peau de mouton recouvrant le collier. Bisquain. || Cheval de collier : cheval de trait.Collier de chasse, ensemble de lanières remplaçant le collier et pouvant être tenues d'une seule main.
Loc. || Franc du collier. || Cheval franc du collier : qui tire avec énergie. — ☑ Fig. Être franc du collier : agir franchement et hardiment.
12 (…) il pourrait bientôt vivre en repos et franc du collier.
Nerval, la Bohème galante, « La main enchantée », p. 33.
Loc. || Coup de collier.Donner un coup de collier : fournir un effort énergique mais momentané pour mener à bien une entreprise déjà commencée.
13 Que d'un coup de collier le genre humain s'en tire !
Hugo, les Années funestes, VIII.
14 (…) la continuité qui seule mène à bonne fin les grandes besognes. Les coups de collier intermittents, quelque énergiques qu'ils soient, y valent peu; ce qui y vaut, c'est l'assiduité qui ne s'interrompt jamais.
Littré, Comment j'ai fait mon dictionnaire…, p. 22.
À plein collier : sans ménager ses efforts.
b Cercle de métal, assujetti autour du cou (d'un esclave, d'un prisonnier). Carcan.
Loc. fig. Être sous le collier. Joug.Collier de misère, collier : travail pénible et assujettissant. Chaîne (cit. 12).Prendre, reprendre le collier.
15 (…) la pauvre servante fidèle qui est capable de mourir sous le collier comme un bon cheval (…)
G. Sand, François le Champi, XX, p. 144.
16 Moi, j'ai repris depuis longtemps mon collier habituel, mon cercle d'occupations et d'études (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, 493, 28 sept. 1835, t. I, p. 545.
4 Techn. Cercle qui sert de renfort. → Collerette, 3.; collet, I., 3. || Collier de serrage : bague métallique réglable pour serrer certains objets cylindriques. || Collier de tuyau : cercle qui permet de maintenir un tuyau contre un mur, un toit, etc.
DÉR. Collerette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Collier — bezeichnet: ein Schmuckstück (auch Kollier), Collier (Schmuck) einen Pelzkragen in Tierform (z. B. Fuchscollier; auch Kollier), (siehe auch Flohpelz) einen Schiffstyp, Collier (Schiff) Orte in den Vereinigten Staaten: Collier (Georgia) Collier… …   Deutsch Wikipedia

  • collier — COLLIER. s. m. Rangée de perles où d autres choses de mème nature, que les femmes portent au cou pour se parer. Collier de grand prix. Collier de perles, de pierreries, etc. Enfiler un collier. Son collier est défilé. f♛/b] Il se dit aussi d Un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • collier — Collier. s. m. Rangée de perles ou de grains d ambre enfilez, que les Dames portent au cou pour se parer. Collier de grand prix. collier de perles, de pierreries &c. enfiler un collier. son collier est deffilé. Il se prend quelquefois pour un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Collier’s — Weekly oder auch einfach nur Collier’s war ein US amerikanisches Magazin. Es wurde von Peter Fenelon Collier gegründet und bestand von 1888 bis 1957. Die Abkürzung Collier’s bürgerte sich vor allem gegen Ende des Bestehens dieses Magazins ein.… …   Deutsch Wikipedia

  • Collier's — Collier’s Weekly oder auch einfach nur Collier’s war ein US amerikanisches Magazin. Es wurde von Peter Fenelon Collier gegründet und bestand von 1888 bis 1957. Die Abkürzung Collier’s bürgerte sich vor allem gegen Ende des Bestehens dieses… …   Deutsch Wikipedia

  • COLLIER (J.) — COLLIER JEREMY (1650 1726) Évêque anglais qui fit partie des Nonjurors , hostiles au serment d’allégeance à Guillaume d’Orange (1689), Jeremy Collier est surtout célèbre par ses attaques contre l’immoralité du théâtre. En 1685, il est lecteur à… …   Encyclopédie Universelle

  • collier — et autre bague pendant au col, Bulla, bullae, Collare, collaris, Collaria, collariae, Torques et Torquis. Qui a un collier ou carquan au col, Torquatus. Un collier qu on met aux chiens, principalement de chasse, Millum, vel Millus, milli,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Collier's — Выпуск сентября 1897 года Collier s Weekly бывший еженедельный американский журнал, основанный Питером Фенелон Колье и публиковавшимся с 1888 по 1957 года. Спустя несколько десятилетий название сокращено до Collier s. Для журнала заметки о… …   Википедия

  • Collier\'s — Выпуск сентября 1897 года Collier s Weekly бывший еженедельный американский журнал, основанный Питером Фенелон Колье и публиковавшимся с 1888 по 1957 года. Спустя несколько десятилетий название сокращено до Collier s. Для журнала заметки о… …   Википедия

  • Collier's —   [ kəljəs], von Peter F. Collier (* 1849, ✝ 1909) 1888 in New York gegründete populäre amerikanische Wochenzeitschrift. Unter den Herausgebern Norman Hapgood (1903 12) und Mark Sullivan (1914 17) gehörte sie zu den führenden liberalen… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.